Accueil  /  Anne Caze

Anne Caze

Anne Caze

Formatrice



Professional Make Up Artist, Anne CAZE revient sur son parcours et partage avec nous sa passion du Make Up et sa démarche entrepreneuriale.

Interviewée par Claire BESSE, notre Responsable du développement Pigier Création Melun, Anne nous explique ses ambitions, ses choix, sa vie de freelance.

ANNE, PEUX-TU TE PRÉSENTER, NOUS EXPLIQUER QUI TU ES ?

Depuis toujours je sais ce que je veux faire, toutefois j’ai suivi un cursus général et décroché mon baccalauréat Economique et Social avant de rejoindre la filière esthétique. A l’époque on ne parlait pas d’école de maquillage c’est pourquoi j’ai préparé et validé un CAP Esthétique et ensuite un BTS Esthétique en alternance. A l’issue de ces formations j’ai commencé à travailler en spa, au sein d’entreprises du secteur du luxe, de parfumeries et d’instituts. Puis aléas de la vie obligent j’ai travaillé en banque et en entreprise en qualité d’hôtesse. Ces expériences furent très enrichissantes et m’ont permises d’acquérir une certaine maturité.

C’est à 25 ans et en 2013 que j’intègre l’école Make Up For Ever avec pour ambition de devenir maquilleuse professionnelle et en me disant qu’au moins je serais allée au bout de ma démarche. Pari gagnant ! J’ai fini second major de promo et championne Body Painting dans le cadre du championnat du monde Body Painting 2013. Je ne l’aurais jamais fait par moi-même et je remercie encore mon école de nous avoir inscrite à ce championnat du monde Body Painting.

Grâce à ce titre de championne Body Painting, Dany Sanz la créatrice de Make Up For Ever, m’a demandé de la rejoindre notamment sur les shootings officiels de la marque. J’ai dédié cette année 2014 à Make Up For Ever. Dany Sanz m’a fait confiance jusqu’à diriger des séances de retouches photos, une expérience remarquable que j’ai vécu comme une deuxième année de formation. Un apprentissage extraordinaire toutefois durant cette année je n’ai pas développé d’autres projets.

TON QUOTIDIEN ? TA SEMAINE TYPE, QUELLE SERAIT-ELLE AUJOURD’HUI ?

Une semaine type ? Je ne sais pas si ça existe… En 2015 j’ai commencé à développer mon activité en freelance. J’ai tout d’abord assuré un remplacement de congé maternité au sein de Make Up For Ever. Puis j’ai rejoint leurs équipes au pôle professionnel. Une nouvelle facette du métier, j’étais en charge de la relation pro avec les manageuses de natation synchronisée, les danseurs sportifs… Une nouvelle fois, j’ai appris et enrichi mes compétences. 

ET ENSUITE TU AS PRIS TON ENVOL TOUTE SEULE ?

Oui ! Pas évident du tout, je me sentais « à la ramasse » à côté de mes camarades de formation déjà bien lancés dans le métier. J’ai bien compris que la base du freelance est son réseau d’affaire pour se construire cette fameuse semaine type dont tu parles. Je m’attèle à choyer et faire grandir mon réseau pour installer et développer mon activité et oui c’est assez difficile. Aujourd’hui je travaille régulièrement avec certaines enseignes, Pigier Création Melun bien sûr ! J’interviens également auprès de chanteurs et de groupes de rap français dans la réalisation de leurs clips. J’ai également une clientèle de mariées et j’interviens pour NYX PROFESSIONAL MAKEUP dans le cadre de leur tournée des écoles, j’anime des conférences autour de la marque en m’attachant à transmettre aux élèves ma passion ce mon métier de Professional Make Up Artist.

AU REGARD DE TON PARCOURS CE N’EST PAS DONNÉ À TOUT LE MONDE, C’EST SPORT… IL FAUT S’ACCROCHER !

D’une part tu es maquilleuse professionnelle, c’est ton métier et d’autre part tu es indépendante. Pour moi les deux s’imbriquent. C’est vrai, quand tu es indépendante tu ne comptes pas tes heures et tu essaies de travailler au maximum parce que lorsque tu ne travailles pas le chiffre d’affaire ne rentre pas. C’est une réalité donc il faut y aller ! Toutefois quand ton métier est ta passion, tu y vas et avec plaisir ! Je vais plus avec plaisir intervenir sur un tournage qui va durer toute la nuit qu’assurer ma journée à la banque de 9h à 16h comme j’ai pu le faire.

QUELS CONSEILS POURRAIS-TU DONNER À TOUTES CES JEUNES FILLES QUI SONT EN EXTASE DEVANT LE MÉTIER DE MAQUILLEUSE PROFESSIONNELLE ?

De ne pas arrêter car il faut continuer d’aller vers ce métier avec envie. Peut-être de cibler ce qu’elles souhaitent faire parce que c’est un métier très vaste. Je suis encore loin d’avoir fait le tour des différentes facettes du métier : le cinéma, la TV, les défilés, le clip… Il y a aussi l’enseignement, aujourd’hui tout un pan du métier est nouveau de par l’émergence des réseaux sociaux. C’est une approche différente et très attractive pour les jeunes filles parce que tu ouvres ton Instagram et tu vois une jeune fille qui se maquille et qui reçoit des produits chez elle. Elle est tout le temps belle et à l’air d’en vivre. Cela paraît facile or une véritable structure est nécessaire. Ces jeunes filles très suivies sur Insta sont des cheffes d’entreprise. Et en plus, elles sont également amenées à développer soit une marque, soit une clientèle, soit les deux. Celles qui réussissent c’est notamment grâce à des vidéos et des posts quotidiens. La rigueur est de mise. Notre métier est un métier de passion et de rigueur parce que si tu n’es pas structurée, pas très cadrée dans ce que tu fais il est alors fortement probable que tu ne puisses pas en vivre. C’est le propre des métiers de passion, on a l’impression que c’est super que les gens font ça pour s’amuser, mais cela reste un métier et à la clé le chiffre d’affaire pour en vivre. Il faut savoir relancer les mauvais payeurs, gérer sa structure, définir des prix et qu’ils soient cohérents pour ne pas casser le marché... L’entrepreneuriat.

CELA FAIT COMBIEN D’ANNÉES MAINTENANT QUE DURE NOTRE PARTENARIAT ? 4 ANS DE COLLABORATION, 4 ANS DE COURS DE MAQUILLAGE, QU’EST-CE QUE TU RETIENS DE CES JEUNES FILLES ?

Transmettre à ces jeunes filles est extrêmement gratifiant. Je voulais donner des cours de maquillage mais pas forcément si tôt dans mon parcours, le temps de me forger de solides expériences. Finalement cet équilibre avec mon activité freelance fait que j’ai beaucoup de choses à raconter à ces jeunes filles et pour moi c’est essentiel d’être toujours sur le terrain pour rester connectée aux réalités. Ainsi, je continue à faire rêver mes élèves tout en leur expliquant clairement les réalités du quotidien entrepreneurial. Faire grandir une élève, l’aider à ce qu’elle donne le meilleur d’elle-même est très gratifiant. Avec le développement des réseaux sociaux, les jeunes filles pensent avoir acquis les bases, or les Youtubeuses, même les plus douées dans leurs tutos restent très génériques et elles ne sont pas des professionnelles du métier. J’ai donc avec les élèves un travail d’éclairage et de mise en place des fondamentaux du métier. J’enseigne à mes élèves cette expertise de maquilleur professionnel capable de maquiller tout type de visage et pas simplement s’auto-maquiller.

CELA SIGNIFIE-T-IL QU’AU BOUT D’UN AN ELLES SAVENT S’ADAPTER À LA FORME DU VISAGE, À LA COLORATION DE LA PEAU, À LA FORME DES YEUX ?

Oui, nous sommes capables de maquiller toute typologie de personne, qu’importe la forme du visage, la coloration de la peau. Nos élèves acquièrent une vraie expertise. Elles sont capables en complémentarité de leurs formations esthétique ou coiffure de répondre aux besoins de la clientèle pour des prestations de maquillage professionnel. Une fois certifiées Make Up Beauté Studio je recommande vivement à nos jeunes filles de pratiquer et pratiquer encore, toujours continuer pour développer et enrichir leur expertise. On apprend de nouvelles techniques, on pratique, on s’améliore, c’est ce qui fait aussi la richesse du métier !

Tous nos chaleureux remerciements à Anne CAZE pour ce riche moment de partage. Et s’il ne fallait retenir que 3 mots : ENVIE, PASSION, PLAISIR !