Accueil  /  Strasbourg  /  Actualités Strasbourg performance   /  Interview Croisée

Aujourd'hui, nous avons rendez-vous avec Mme Nadine Moritz, intervenante pour les étudiant(e)s en Professions Immobilières (PI), et avec M. Adrian Rietsch, jeune intervenant et ancien élève chez Pigier Performance Strasbourg.

 

Bonjour, Madame Moritz, bonjour, Monsieur Rietsch. Pouvez-vous vous présenter ? Quels sont vos parcours respectifs ?

N.M. : "Pour ma part, j'ai commencé ma carrière par une maîtrise de droit, puis des concours, pour ensuite aller dans le monde de l'hôtellerie, où j'ai connu à peu près tous les postes (réceptionniste, assistante de direction...). Je suis quelqu'un qui aime bouger, c'est pour ça que plus tard, j'ai fondé mon entreprise d'événementiel. L'aventure a duré 4 ans, avant un retour en hôtellerie pendant 3 ou 4 ans. C'est dans les années 2000 que j'ai découvert le monde de la formation, après un bilan de compétences. J'ai débuté dans le domaine du droit."

A.R. : "Bonjour, je m'appelle Adrian Rietsch et suis Président du cabinet de gestion de patrimoine "Strattone Patrimoine & Associés".
Je suis un ancien étudiant Pigier Performance Strasbourg, où j'étais dans la formation Professions Immobilières. BTS obtenu en 2012 après une première expérience en alternance, au sein de l'entreprise "Beausite Immobilier". Ce fut d'ailleurs une première expérience difficile pour moi, mais de laquelle on ne peut que ressortir grandi.
Par la suite, j'avoue avoir envisagé un "Bachelor jeune entrepreneur". C'était sans compter sur mes expériences en tant qu'agent immobilier en transaction. C'est-à-dire que j'étais indépendant, mais en collaboration avec différentes entreprises : Groupimmo pendant 1 an, et Ethique Immo pendant une autre année. Ensuite, j'ai rejoint un cabinet de gestion de patrimoine, dans lequel on m'a formé à un métier différent avec une autre approche du métier ; il faut connaître les clients, et certains détails sur leurs vies.
2017 a été pour moi l'année du changement. Effectivement, c'est cette année qu'avec certains collaborateurs, nous nous sommes lancés dans le monde de la gestion de patrimoine. Nous avons ouvert notre propre cabinet : "Strattone Patrimoine & Associés". Notre métier est un métier très difficile lorsqu'on se lance. Il faut faire les bons choix, et un certain nombre de sacrifices. C'est un métier unique, où on est libre, ce qui aussi une difficulté. Il faut savoir gérer son emploi du temps, ses clients, ses ventes ... La profession connaît aussi un turnover très important.
Dans notre cabinet, après près de 2 ans d'activité, nous fonctionnons avec des associés, et tout se déroule bien. Nous avons des clients principalement en Alsace-Moselle, mais aussi dans toute la France. Nous avons une vision assez nouvelle du travail, avec de bonnes conditions. Nous respectons la vie privée et le rythme propre à chaque consultant et collaborateur. Nous ne croyons pas au management par la pression et nous considérons que des collaborateurs heureux sont des collaborateurs efficaces."

 

Quelle est votre relation avec Pigier Performance Strasbourg ?

A.R. : "Étant ancien élève en Professions Immobilières, c'est naturellement que je reste attaché au Campus. Depuis janvier 2019, j'interviens pour cette filière pendant mon temps libre, pour partager mon expérience sur les transactions immobilières et le côté fiscal. J'adore le contact avec les jeunes, les conseillers, et je reste persuadé que s'ils ont la motivation, ils peuvent réussir. 
D'ailleurs, nous travaillons avec des étudiant(e)s Pigier au sein de notre cabinet, nous en prenons encore 2 en stage à partir du mois de Mai. L'alternance et les stages, c'est un véritable plus pour son expérience personnelle, et professionnelle."

N.M. : "J'ai commencé à former des jeunes sur le droit, pour ensuite évoluer au fil du temps et des réformes. Aujourd'hui, j'enseigne toujours le droit, mais aussi la communication, tout en m'occupant des projets professionnels des étudiant(e)s, ce qui me permet de garder un pied dans le monde pro. Pour le côté communication, j'essaye aussi de transmettre des langues, très importantes et présentes dans notre région : l'anglais et l'allemand.
J'aime le contact avec les jeunes, le fait qu'il y est un transfert de savoir. Nous sommes comme un tremplin dans leurs vies professionnelles, et voir ces jeunes réussir, c'est une véritable satisfaction."

 

En plus de la formation théorique, que souhaitez-vous apporter à vos étudiant(e)s ?

N.M. : "Apporter autre chose que la théorie pure. Montrer qu'un cours peut être dynamique et attirant. Je propose aussi à mes étudiant(e)s des sorties, des visites d'entreprise, ou encore des conférences faites par des intervenant(e)s professionnel(le)s. J'ajoute aussi des jeux de rôle, par exemple pour des mises en situation de négociation ou de communication. Certains sont filmés, et les élèves se prennent au jeu !"

A.R. : "Pour moi, la réalité du terrain doit être enseignée dès le départ. Le métier d'agent immobilier est difficile, il y a une part de rêve dans ce métier, c'est un monde particulier. Il faut être motivé, en vouloir, peut-être même être un peu fou pour vouloir exercer ce métier. Mais arriver à rendre le client heureux, lui proposer des investissements sur-mesure avec ses objectifs de vie, c'est une véritable récompense."

 

Une petite anecdote pour terminer ?

A.R. : "Un jour, des clients intéressés par un appartement situé au 3e étage, au-dessus d'un bar/karaoké. Les clients m'ont demandé si une visite était possible le soir, pour se rendre compte du bruit et de l'ambiance qui régnait dans l'immeuble. La visite s'est donc faite à minuit, et s'est très bien passée. Nous avons d'ailleurs signé dans la foulée, dans le bar, après une petite chanson !"

 

Merci à Mme Moritz et M. Rietsch d'avoir partagé leurs parcours, ainsi que leurs visions de la formation.