Accueil  /  Paris Performance  /  Actualités Paris Centre performance   /  Comment rédiger une candidature spontanée ?

Découvrez dans cet article les conseils essentiels pour réussir sa candidature spontanée.

  • Que dire dans une candidature spontanée ?

La lettre ou le mail sont alors rédigés à partir des informations relevées sur les publicités institutionnelles de recrutement, la presse économique et les sites web carrières des entreprises. Développez votre argumentation en lien avec les caractéristiques de la culture de l’entreprise et détectez ainsi les « personnalités » qu'elle souhaite recruter. Même les offres d’emploi non pertinentes par rapport à votre recherche recèlent à ce titre des informations précieuses. Enfin, enquêtez auprès de votre réseau d’anciens diplômés recrutés dans l'entreprise visée.

  • Lier votre projet avec les besoins de l'entreprise

Dans une candidature spontanée, vous devez convaincre votre interlocuteur que votre projet professionnel est intéressant pour l'entreprise. Vous devez relier votre profil personnel et professionnel avec ce que vous savez des projets et de la culture de l'entreprise. Plus vos propositions seront précises et cohérentes, plus vous susciterez l'intérêt et plus vous aurez de chances d'être convoqué à un premier entretien.

  • Ne parlez pas que de vous

Le principal défaut de la lettre de motivation spontanée est d’en faire une sorte de circulaire centrée sur vous-même et votre parcours, sorte de répétition du CV sans vous préoccuper des projets de l’entreprise. N’écrivez pas de lettre type, une lettre de motivation spontanée doit être personnalisée.

  • Répondez à l'annonce comme à un appel d’offre

Lorsque, par contre, vous répondez à une offre d'emploi, envisagez la lettre de motivation comme une réponse à un appel d’offre. Ce sont les missions et les critères de l'annonce qui constituent le "cahier des charges". Vous devez argumenter votre candidature point par point : formation, expérience, personnalité… En rapport avec les trois types d'informations présentes dans ces annonces : l'entreprise, le poste et le profil recherché. Ayez une lecture objective mais aussi intuitive des critères requis : certains sont absolument indispensables et non négociables, d’autres sont sans doute moins essentiels.

  • Ne pas confondre réponse à une offre et candidature spontanée

Le principal défaut des réponses aux petites annonces est le mail type "candidature spontanée", c'est-à-dire très vague, alors que des critères précis et spécifiques ont été énoncés dans l'offre publiée. C'est l'échec assuré car le recruteur distinguera les candidatures qui lui montrent "rapidement" que son message a été compris.

  • Ne répondez que si vous pouvez correspondre au poste

Le deuxième écueil est l'incohérence des profils par rapport aux offres. Si les petites annonces sont exprimées dans un jargon a priori monotone et répétitif : l'entreprise est toujours "leader sur son marché", la formation des candidats doit être "solide", leur personnalité synonyme de "rigueur" et "d'ouverture d'esprit", ce codage recouvre tout de même des informations sur les besoins spécifiques des entreprises. Attachez-vous à y répondre. Et n’usez pas votre énergie si vous ne correspondez pas du tout au poste.

  • Les fautes classiques à éviter

Beaucoup de candidats continuent à les faire, c'est pourquoi une bonne relecture est indispensable :  

·        « A l'intention de » n'est pas correct. La vraie formulation est : « A l'attention de »

·        « Mr Durand » est faux. Ceci est l'abréviation anglaise. Il convient d'écrire : « M.Durand »  

·        Non-respect des règles d'en-tête : Inscrivez à gauche vos coordonnées, puis celles du recruteur. Notez ensuite la date et le lieu à droite du document puis l'objet de votre lettre (le poste auquel vous candidatez et vos disponibilités) à gauche. 

  • La phrase pour finir en beauté

La conclusion de votre lettre doit être simple et remplir 3 objectifs :

·        Donner envie au recruteur de vous rencontrer 

·        Remercier le recruteur 

·        Etre explicite sur les suites que vous voulez donner à cette lettre 

Evitez les phrases trop directes qui sollicitent un rendez-vous comme « Il faut que l'on se rencontre pour que... ». Préférez les tournures de phrases pro-actives qui suggèrent la suite.