Accueil  /  Paris Performance  /  Actualités Paris Centre performance   /  Comment rédiger son CV ?

L'objectif d'un recruteur est de repérer le bon profil. La meilleure chose à faire, c'est donc de parler son langage. Le CV n'est qu'une vitrine, mais il doit être soigné pour donner envie d'aller plus loin. Vous trouverez dans cet article des pistes pour vous aider dans la rédaction de votre CV.

Quand on postule via le Web, il faut donc souvent composer avec les logiciels de tri. Et mettre toutes les chances de son côté pour passer à travers des mailles du filet. Pour y parvenir, il faut tenter de reconstituer la liste du recruteur. Celle des mots-clés qu'il aura injectés à sa machine à trier. Le plus simple consiste à lire attentivement l'annonce et à noter les mots importants. Cela concerne tous les termes employés, dans toutes les rubriques. Du secteur d'activité à l'intitulé du poste ou l'expérience exigée en passant par le niveau d'études, ils doivent se retrouver dans le CV pour que ce dernier passe le premier barrage. Et attention à utiliser le bon terme. Si l'annonce précise que le poste est destiné à un « ingénieur d'affaires », il convient d'utiliser cette expression exacte en titre ou dans la description d'un poste de la rubrique « expérience ». Si vous avez exercé cette fonction, mais qu'elle était baptisée « ingénieur commercial », reprenez mot pour mot l'intitulé de l'annonce, c'est plus sûr. D'où l'utilité d'adapter son CV à chaque offre à laquelle on répond.

Toujours au registre des curiosités, certaines annonces précisent des termes techniques, outils informatiques ou systèmes que le candidat doit maîtriser. Même si vous estimez inutile de les noter sur votre CV tant il vous paraît évident qu'un professionnel doit savoir les maîtriser, il faut les répéter, sous peine de passer à la trappe. Et attention aux erreurs d'orthographe ! Le logiciel de tri, qui n'est pas un correcteur de fautes de français, ne reconnaîtra pas le mot qui se dissimule derrière une coquille, et un diplômé de l'Essec, même major de sa promo, a peu de chance de passer le premier tri s'il a écrit « Esec ».

Parmi les mots-clés que les candidats oublient souvent : les secteurs d'activité des entreprises qui figurent sur leur CV. Ils sont pourtant vitaux, car c'est l'un des premiers critères de sélection du recruteur à la recherche d'un professionnel qui connaisse son propre secteur. Ne pas les avoir indiqués peut disqualifier un candidat.

À chaque candidature, un CV

Cette dictature du logiciel de tri et l'obligation faite au candidat de respecter les mots-clés ont un gros inconvénient : elles l'obligent à revoir son CV à chaque candidature. Pas question, évidemment, de le transformer chaque fois de fond en comble. Ni la mise en page, ni le fond, ni les rubriques adoptées n'ont besoin d'être modifiés. En revanche, le titre, l'intitulé des fonctions exercées et certains termes, inutiles pour telle offre devront y être inscrits si l'on suppose qu'ils font partie des mots-clés d'une autre. Et donc, sont indiqués dans l'annonce. En outre, il va falloir faire une sérieuse entorse à son sens de la belle langue écrite. Si généralement on pourchasse sans relâche les répétitions, elles retrouvent aujourd'hui une légitimité. Si une annonce s'adresse à un directeur des ventes et que l'on a exercé cette fonction dans trois entreprises différentes, il ne faut pas hésiter à en faire le titre de son CV et à le préciser à trois reprises.