Accueil  /  Toulouse  /  Actualités Toulouse performance   /  Tatouage, Piercing… Quel est le risque lors d’un entretien d’embauche ? - LES RDV DU JEUDI

Tatouage, piercing… Quel est le risque lors d’un entretien d’embauche ?

La question est de savoir si vos tatouages ou vos piercing peuvent constitués un frein à votre embauche. Longtemps considéré comme marginal, le tatouage ou le piercing s’est largement banalisé depuis ces dernières années.

Il fut un temps où le tatouage ou piercing étaient perçus comme un signe d’exclusion ou de marginalité ; aujourd’hui la génération des 20-40 ans sera certainement plus tolérante vis-à-vis de ses marques de « culture jeune ».

Mais tout dépendra bien sûr du secteur d’activité, du poste de travail, de l’environnement, du nombre et de l’endroit.

Si le piercing reste discret, il ne posera pas de problème. En revanche, s’il est trop imposant ou excentrique, cela peut choquer et poser clairement un problème dans l’image que vous êtes censé véhiculer, en tant que futur salarié, dans l’interface avec les clients/fournisseurs de l’entreprise.

Certains métiers s’y prêteront mieux que d’autres. Les piercings et tatouages seront davantage tolérés dans les entreprises de type Start Up que dans une agence bancaire où les règles seront peut-être plus strictes ! Il faut que le candidat soit en harmonie avec l’image de l’entreprise.

Lorsqu’il est spécifié sur une annonce « excellente présentation exigée » il faudra comprendre « pas de tatouage ni piercing ! »


Que dit la loi ?

Il est difficile de trouver des éléments de réponse clairs dans les textes de loi, sur la question des tatouages, piercings et autres éléments d’apparence physique. Néanmoins, le Code du travail interdit toute discrimination liée à l’apparence physique d’un candidat à l’emploi ou d’un salarié déjà en poste (art. L.1132.1 du Code du travail). Dans certains secteurs d’activité, l’employeur pourra apporter des restrictions quant à la tenue d’un salarié, puisque cette dernière ne doit pas porter atteinte à l’entreprise ou à la sécurité. Mais la contrainte doit être « proportionnée », en fonction du poste et du secteur d’activité du salarié (art. L. 1121-1 du Code du travail).

 

Notre conseil

Eviter de vous présenter avec des marques grossières sur les parties exposées de votre  corps lors d’un entretien d’embauche (visage, mains, cou…). Dans le doute, retirez vos piercings et laissez-vous le temps de découvrir l’entreprise afin de jauger le degré de tolérance de cette dernière, quant à ces signes distinctifs.