Accueil  /  Paris Performance  /  Actualités Paris Centre performance   /  5 conseils pour rédiger votre lettre de motivation

Qu’écrire dans votre lettre de motivation pour convaincre un recruteur ? Nos astuces pour soigner aussi bien le fond que la forme de votre candidature.

La lettre de motivation répond à des codes. S’il est important d’écrire un contenu original, différent pour chaque entreprise, la façon de la structurer demeure classique. Voici comment procéder point par point.

  • L’en-tête

Très classiquement, vous devez indiquer votre nom et prénom, éventuellement votre profession, rappeler votre adresse postale et électronique ainsi que votre numéro de téléphone. En face, à droite, vous indiquez le nom de la société auprès de laquelle vous postulez. Le plus souvent, le nom de la personne à qui l'envoyer est indiqué dans les offres d’emploi. Veillez à l'ajouter dans la zone réservée au destinataire.

A la fausse lettre de Maurice Lévy devrait être ajoutée une ligne mentionnant l’objet de sa lettre « Candidature pour le poste de… » Dans le cas du président de Publicis sa notoriété suffit mais pour le recruteur il est toujours bon de le rappeler, encore plus dans le cas d’une candidature spontanée.

  • Introduction

À moins d’une certaine connivence avec votre futur patron, préférez un simple Madame ou Monsieur en accolant son nom de famille à la formule de Maurice Lévy. L’accroche de votre lettre de motivation doit « flatter » le lecteur en soulignant l’intérêt que vous lui portez. Ici le courrier parle de « l’audace et de la créativité » de l’agence Gloryparis. Un lexique qui correspond bien au cœur de métier de cette société : la communication.

Il faut bien évidemment adapter votre discours à l’entreprise. Si celle-ci connaît une actualité particulière (rachat d’un concurrent, lancement d’un nouveau produit, croissance à l’international, etc.), pourquoi ne pas l’utiliser pour démarrer votre lettre. C’est aussi une façon d’indiquer que vous maîtrisez vos dossiers.

  • Moi, je

Maurice Lévy a 40 ans de métier, ce n’est peut-être pas votre cas. Comme lui, n’hésitez pas à parler de… vous. Le but : montrer au recruteur que vous êtes l’homme ou la femme de la situation. Dans le courrier de Lévy, il rappelle sa connaissance de l’anglais et souligne l’ouverture d’esprit que cela lui a apporté. Évidemment, si vous n’évoluez pas dans un environnement international, il y a probablement mieux à indiquer.

Quels sont vos atouts pour le poste ? Vos compétences techniques et vos qualités humaines ? Si vous êtes jeune diplômé, parlez de vos stages et de ce que vous y avez réalisé.

  • Moi + Vous = Nous

La fausse de lettre de motivation de Maurice Lévy est directe, claire, sobre bref efficace. Néanmoins, il manque une ou deux phrases pour parler de votre future collaboration avec l’entreprise. Il est donc nécessaire d’avoir bien lu et relu l’offre d’emploi pour en extraire toutes les informations. Quel est votre poste, quelle est sa place dans l’organigramme… tout est bon à prendre. Répétez certains mots clés, ceux qui vous semblent le mieux éclairer les raisons de votre candidature.

  • « Au revoir »

Savoir se retirer tout en laissant la porte entrouverte. Pas besoin de formules de politesse ampoulées pour terminer votre lettre de motivation. « Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées » ou « je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l’assurance de ma considération » suffisent. Si vous écrivez votre lettre directement dans le corps du mail, vous pouvez vous contenter d’un simple « Bien cordialement » ou « Bien à vous ». L’erreur serait toutefois de n’utiliser aucune expression.

Vous devez également solliciter un entretien. Vous pouvez par exemple écrire : « En espérant que ma candidature saura retenir votre attention, je suis disponible pour vous exposer de vive voix mes motivations ». Si votre courrier lui a plu, vous l’encouragerez ainsi à décrocher son téléphone…