Accueil  /  Priscille, Bac Pro esthétique 2014

Priscille, Bac Pro esthétique 2014

Priscille, Bac Pro esthétique 2014



Priscille, Bac PRO 2014, revient sur sa vocation et ses missions au sein du SPA de l'hôtel de Bourgtheroulde à Rouen.
 

Quel est votre parcours de formation ?

En fin de troisième, je souhaitais m'orienter vers un CAP esthétique mais les professeurs m'ont poussée à suivre la filière technologique. Je ne m'y suis pas du tout épanouie, j'ai donc décidé de revenir à ma vocation et j'ai suivi le cursus bac pro esthétique en 3 ans

Vous avez été diplômée en 2014, vous travaillez depuis un an. Pouvez-vous nous dire quelques mots de votre insertion dans le monde professionnel ?

Durant mes études, j'ai fait des stages au sein du SPA de l'hôtel de Bourgtheroulde qui se sont très bien passés. On m'a rapidement proposé de faire des extras le dimanche. Lors de mon dernier stage, on m'a même sollicitée pour l'accueil et des tâches plus administratives. J'avais donc de vrais liens avec cet établissement qui m'a proposé un CDI alors que j'étais encore en période d'examens ! Dès que j'ai été diplômée, j'ai définitivement intégré l'équipe du SPA.

Quelles sont vos missions au sein du SPA ?

J'interviens bien sûr en cabine, j'ai été formée par les marques du SPA pour réaliser la trentaine de soins de la carte. Je m'occupe également de la formation des extras à qui je transmets les techniques. On m'a aussi demandé de me charger de l'accueil et de quelques tâches administratives. Je gère donc la relation avec les clients, je suis amenée à faire les plannings des extras, à rentrer les commandes.

Qu'est-ce qui vous passionne le plus dans le métier tel que vous l'exercez aujourd'hui ?

J'aime l'environnement dans lequel je travaille, c'est un hôtel 5 étoiles et donc de standing. J'aime pratiquer les soins du corps car c'est très satisfaisant d'apporter du bien-être aux personnes, de les voir se détendre. J'apprécie également la polyvalence de mon poste puisque je touche à tout, les soins, la formation, l'administration.

Quel souvenir gardez-vous de vos années Pigier Création?

J'ai été très heureuse à Pigier création, je faisais enfin ce qui me correspondait. Les enseignements avaient du sens parce qu'ils étaient en lien avec le métier que je souhaitais exercer. Pour la première fois, j'avais de vrais échanges avec les professeurs ; cette proximité était possible car nous n'étions qu'une quinzaine d'élèves par classe.

Quels conseils pourriez-vous donner à des jeunes tentés par votre métier ?

S'ils ont la vocation, il faut foncer. Il y a des opportunités professionnelles à la clef. Je leur recommanderais de porter une attention particulière au choix de leurs stages car c'est souvent cette première expérience qui fait la différence !